Le label RSPO et l'huile de palme

04/01/2018 09:08

Le label RSPO et l'huile de palme

Nos savons contiennent de l'huile de palme et nous ne le cachons pas. Pourquoi avoir fait ce choix alors que d'autres le refusent? La réponse est simple : offrir un produit qui est stable et durable. Contrairement à ce que beaucoup pensent, l'huile de palme n'est pas mauvaise sur la peau. Elle est dangereuse si vous en ingérez beaucoup. Mais vous n'allez pas manger nos savons ? ;-)

Alors est-ce une fausse pub que d'afficher "SANS HUILE DE PALME" ? Est-ce juste attirer votre attention sur un produit "qu'il ne faut pas utiliser" alors qu'il n'en est rien? Encore une fois, comme pour les labels, les produits de conservation, les détergents, ... la réponse n'est pas si facile.

Tout d'abord, nous ne continuerons pas le débat sur la dangerosité de l'huile de palme pour le corps tant qu'elle est en usage cosmétique. Ce n'est pas dangereux, point barre. N'oublions pas que la base du savon de Marseille, d'Alep et de la savonnerie à froid du Sud à toujours été l'huile de palme. C'est un produit de base et il en a toujours été ainsi.

Mais alors, où se situe le problème?

Le problème se situe de nos jours dans l'industrialisation et C'EST LA LE NOEUD DE BEAUCOUP DE PROBLEMES! Nous entendons souvent parler artianat, BIO, local, VEGAN, ... . De tous ces mouvements pro-bien-être, pro-environnement et où chaque personne essaie de faire de son mieux pour notre vie future. En fait, chacun de ces mouvements cherche à battre l'industrialisation de nos techniques ancestrale. C'est lui notre ennemi et c'est lui le centre du débat de ce message.

Car de tout temps, les hommes ont utilisés l'huile de palme ou l'huile de coco (qui commence aussi à être décriée). Le monoï par exemple est une technique ancestrale d'utilisation d'huile de coco et de tiaré. Mais que se passe-t-il maintenant? Il faut en faire beaucoup et donc il faut passer aux monocultures et aux déforestations. Et là, l'huile de palme est prise en défaut car quel que que soit votre mouvement, vous ne pouvez admettre la déforestation. Mais que ce passerait-il si nous arrêtions tous de consommer de l'huile de palme? Les industriels prendront une autre source et recommenceront le même schéma. Et ce sera cette huile qui sera le cheval de bataille. Vous comprenez?! Ce n'est pas le produit l'ennemi mais la méthode d'obtention.

Comment avons nous décidé de combattre cet ennemi ?

Grâce au label RSPO et à notre éthique. Même si ce label n'est pas parfait et que certains l'assassinent, c'est déjà un bon début. Mais pas n'importe lequel bien sûr, car, comme d'habitude, les industriels se sont mélés au label pour afficher ce que nous, qui respectons la nature, affichons. Ce que vous recherchez et voulez soutenir, des produits respectueux de votre vie, de votre futur et de votre bien-être.

Voici donc l'explication des labels RSPO :

3 niveaux de certification

Le label RSPO recouvre des situations bien différentes selon le degré de certification.

  • Ainsi, au premier niveau, l'huile de palme bénéficie d'un "green certificat". C'est-à-dire que les industriels achètent des certificats d'huile de palme durable, à l'image du système des droits à polluer.
  • Le deuxième niveau, baptisé "Mass balance" est en réalité un mélange entre l'huile de palme classique et durable.
  • Finalement, seul le 3ème et dernier degré de certification, celui d'une huile de palme "ségréguée" est 100% durable. 

Nos produits sont labellisés suivant ce 3ème niveau. Les 2 autres servant juste aux entreprises à faire du greenwashing. Le label n'est actuellement pas encore au point car, même si le WWF en fait partie, il ne sont pas encore assez puissants et les industriels le savent. Mais si chacun de nous fait le geste de prendre le bon produit avec le bon label, nous sommes sûrs que nous arriveront à leur donner la force de s'imposer. Et nous pourrons ainsi combattre le vrai ennemi, l'industrialisation.

Précédent