Est ce que le savon de Marseille est vraiment un bon produit?

16/10/2012 18:44

Pour le savoir, il faut se pencher sur l'histoire du savon de Marseille.

Le premier savonnier dans la région de Marseille est recensé en 1370. La formule de ce savon a été réglementée au XVIIe siècle sous Louis XIV. En 1688, Colbert a passé un édit limitant l'utilisation du nom « savon de Marseille » uniquement aux savons fabriqués à l'huile d'olive dans la région de Marseille. « On ne pourra se servir dans la fabrique de savon, avec la barrille, soude ou cendre, d'aucune graisse, beurre ni autres matières ; mais seulement des huiles d'olives pures, et sans mélange de graisse, sous peine de confiscation des marchandises ». Les manufactures de savons doivent cesser leur activité l’été car la chaleur nuit à la qualité du savon. Le respect de cette réglementation assure la qualité du savon et fait la renommée des savonneries marseillaises.

À partir de 1820, de nouvelles matières grasses sont importées et transitent par le port de Marseille. Les huiles de palme, d'arachide, de coco et de sésame en provenance d'Afrique ou du Moyen-Orient sont utilisées pour la fabrication du savon. Au début du XXe siècle, la ville de Marseille possède quatre-vingt-dix savonneries. François Merklen fixe en 1906 la formule du savon de Marseille : 63 % d’huile de coprah ou de palme, 9 % de soude ou sel marin, 28 % d'eau. Cette industrie est florissante jusqu'à la Première Guerre mondiale.

Ensuite, des problèmes d'approvisonnement et les détergents de synthèse supplantent le savon et les savonneries marseillaises ferment les unes après les autres. Dans la région marseillaise, seules cinq savonneries continuent à fabriquer du savon comme il se fabriquait il y a trois siècles : la savonnerie Rampal, la Compagnie du savon de Marseille, la savonnerie du Sérail, la savonnerie Marius Fabre et la savonnerie de la Licorne.

Le terme « savon de Marseille » n’est nullement une appellation d'origine contrôlée, il correspond seulement à une méthode de fabrication qui est approuvée depuis mars 2003 par la DGCCRF. Un code définit la méthode de fabrication, basée sur les quatre étapes historiques. Il limite les additifs et exclut en particulier les tensio-actifs de synthèse. Ce code distingue une qualité dite savon de Marseille Brut, sans colorant, sans parfum, sans additifs. Il n'y a donc pas d'obligation de fabriquer un savon à Marseille pour qu'il puisse avoir l'appellation. Ce code est très large et permet à une grande quantité de savons d'origines diverses de bénéficier de l'appellation Savon de Marseille. De ce fait, la Chine et la Turquie sont les plus gros fabricants de savon de Marseille.

Précédent