Discution autour du savon de Marseille

25/12/2015 13:49

Voici un échange de mail avec une personne qui se posait des questions sur son savon de Marseille.

Bonjour ,

Apres une discution'avec vous à la spirale , je me permets de vous demander pourquoi le savon de Marseille que j'ai acheté rend la peau rêche après usage , Il a des inscriptions sur les 6faces Ave c 72% huile , donc le maximum , et il provient de La maison Fabre , encore une des seules maisons avec 3autres à faire du savon de qualité .

Je n'ai pas encore essayé le vôtre ....

Si vous avez le temps de me répondre , cela me ferait plaisir ...

------------------------------------

Bonjour,

Le savon de Marseille est préparé selon la techique à chaud. Autrement dit, température de préparation de l’ordre de 140°. Cette température permet de conserver le savon sous forme liquide plus longtemps et ainsi préparer de très grande quantité (hectolitre). Seulement, cette méthode à tendance à déphaser la glycérine du savon. De plus, la technique de Marseille utilise toute l’huile pour en faire du savon.

Résultat, même si Fabre réalise encore un très bon savon de Marseille. Cela reste un savon de Marseille autrement dit sans glycérine et huile hydratante en liberté. N’oublions pas que le principe de « nettoyer » la peau est d’enlever la couche supérieure de celle-ci. Vous êtes donc sensible à ce « décapage ».

Sans m’avancer, je pense que la saponification à froid vous apportera ce que vous chercher. Car lors de notre préparation, nous ne séparons pas la glycérine et ne consommons pas toutes les huiles.

J’espère avoir répondu à votre question suffisamment.

N’hésitez pas à revenir vers moi au besoin.

---------------------------------------------

Bonjour , 

Merci pour votre réponse .

J'ai regardé sur internet la fabrication du savon chez Marius Fabre et je ne vois pas le retrait de la glycérine ...donc elle doit normalement encore être dans le mélange ? Pourquoi alors recommande -t-on le savon de Marseille comme étant un savon doux , alors qu'il est finalement fort décapant ? Ok pour l'écologie , le nettoyage des vêtements et des sols , mais pas pour la peau ....parce que je le vaux bien ! 

------------------------------------------------

Bonjour,

C’est une étape en principe intrinsèque au procédé : Le procédé marseillais est un procédé discontinu de fabrication du savon. Il se compose de plusieurs étapes :

L'empâtage et l’épinage

On introduit en même temps les matières grasses (le grignon d'olive) et la soude dans une cuve ou une chaudière que les savonniers appellent le chaudron, de grande contenance, et on les mélange tout en les chauffant à 120 °C. La saponification démarre. La température élevée sert à accélérer la réaction de saponification. Les graisses et la soude ne sont pas miscibles. Pour faciliter la réaction, on met un fond de savon provenant d'une précédente fabrication qui sert à former une émulsion entre les phases huileuses et aqueuses. C’est pour la même raison qu’on agite le mélange.

On soutire ensuite la glycérine obtenue, qui rejoint la phase aqueuse en fond de cuve. Ainsi, l'industrie du savon donne naissance à des industries annexes. Un autre exemple d'industrie annexe est la « stéarinerie » ou fabrication des bougies par précipitation de l'acide stéarique en ajoutant un acide dans une solution de savon à base de gras saturé comme le suif.

La cuisson

On rajoute de la soude pour avoir une réaction plus complète des matières grasses. Si une partie des matières grasses ne réagissait pas avec la soude, elle risquerait de rancir et poserait des problèmes de conservation. La pâte est cuite plusieurs heures.

Le relargage

La pâte est nettoyée à l’eau salée pendant plusieurs heures pour éliminer la soude en excès. On opère avec une solution aqueuse saturée en chlorure de sodium soit 360 g de NaCl par litre d'eau. Le savon est très peu soluble dans l’eau salée à la différence de la soude. Il forme un précipité que l’on récupère par soutirage. Le savon terminé ne contient plus du tout de soude, car, si le lavage est soigné, l'eau salée a entraîné la soude, les autres impuretés de l'huile ainsi que la glycérine. C'est la délipidation du savon.

La liquidation

La pâte est mise au repos. Elle est lavée à l’eau.

Le coulage et le séchage

La pâte fluide est versée dans des moules, puis le savon humide est mis à sécher pour le durcir.

Le découpage et l’estampillage

Le savon solidifié est découpé en cubes, puis marqué. À l'origine, le savon de Marseille traditionnel affiche 72 % d'huile d'olive. Il contient cette teneur massique en acide gras, acide gras provenant de l'huile d'olive. Ce pourcentage était estampillé sur le savon.

Donc peut-être qu’il ne le note pas sur leur site tout simplement. J’avoue ne pas l’avoir disséquer ;-). Par contre, vous constaterez que l’on annonce 72% d’huile d’olive. Ce n’est pas la teneur en huile finale mais bien consommée … comme quoi on peut jouer sur les mots ;-).

Quand à pourquoi on conseille le Marseille ?

Je répondrais pourquoi certaine personne conseille le savon au lait d’ânesse (qui ne contient que du détergent) ou les dermatho conseille les « savon sans savon (lipicar, eucérin et autres) » ? Simplement que, entre un borgne et un aveugle, l’ignorant ne cherche pas le voyant ;-).

----------------------------------------------------

 

Précédent